La chicha dans les restaurants au USA

La FDA interdit les produits du tabac dans les restaurants

Le Directeur de l’administration des aliments et drogues a interdit aux restaurants de conserver, de vendre ou de fournir du tabac ou des produits du tabac sous quelque forme que ce soit – cigares, cigarettes, enchères, gutka ou narguilés dans leurs locaux. 
L’ordonnance rendue mercredi est le résultat d’un jugement rendu le 13 juillet 2011 par un tribunal de Bombay, dans l’affaire Bombay, qui ordonnait à toutes les corporations et à tous les conseils municipaux de veiller à ce que les produits du tabac ne soient pas autorisés dans les restaurants.
Goa étant sous la juridiction de la Haute Cour de Bombay, le gouvernement de l’État a ordonné à toutes les agences gouvernementales, à savoir les municipalités, les panchayats, les services de santé / centres de santé, l’administration du tourisme et des aliments et drogues, de charger tous leurs bureaux subordonnés, impliqués dans la question de Les CNO / approbations / licences de restaurants dans l’État incorporent principalement une condition spécifique, notamment parmi les conditions de la CNP / approbations / licences stipulant que les établissements de restauration ne doivent ni conserver, ni vendre, ni fournir de produits du tabac ou des produits liés au tabac sous quelque forme que ce soit. cigares, cigarettes, biddies, gutka, narguilés, etc. à leurs restaurants respectifs.
« Tout cas de détection de telles non-conformités sera traité sévèrement par la loi en vigueur », a déclaré le directeur de la FDA, Salim Veljee, dans un communiqué. 
Le gouvernement a également demandé à tous les organismes locaux et organismes de réglementation de disposer de mécanismes indépendants pour vérifier le respect de ces conditions telles qu’incorporées dans leurs licences respectives. 
Le gouvernement a également demandé au département de la police de mener des campagnes spéciales de surveillance, surtout le soir, pour vérifier si les restaurants respectent la loi et, dans le cas contraire, pour que les contrevenants soient légalisés. 
Sous le couvert de l’anonymat, un propriétaire de cabane a admis qu’il serait le plus touché, notamment en ce qui concerne les narguilés.
«Il n’y a rien comme fumer une narguilé près de la plage et regarder le coucher du soleil. Cela a été un énorme succès tant pour les touristes nationaux que pour les touristes étrangers », a-t-il ajouté, ajoutant qu’ils respecteraient sans doute la loi. 
Un propriétaire de bar, qui ne souhaitait pas non plus être nommé, a en revanche déclaré que le gouvernement adoptait de telles lois, mais ne les appliquait jamais. 
“Pensez-vous que la vente va s’arrêter? Gutkha avait été interdit auparavant, mais il est toujours disponible. C’est très difficile à mettre en œuvre. La vente de cigarettes se poursuivra. Cela ira juste sous terre », a-t-il déclaré.

Freetobacco